24 novembre 2020

Réouverture au public d'un chemin séculaire

POUR LA RÉOUVERTURE AU PUBLIC DU CHEMIN DES GRANGES AU BOURG EN PASSANT PAR CHAPPERON ET LE CHENAY

 

Par un courrier adressé à la Mairie et signé par l’ensemble de son bureau, l’ADEPT a demandé au Maire de Talloires-Montmin de prendre les dispositions nécessaires à la réouverture au public du chemin qui permet de faire la liaison des Granges au Bourg, en passant par  Chapperon et le Chenay.

De mémoire de Talloirien, ce chemin séculaire a toujours été largement emprunté. Particulièrement bucolique avec son petit pont sur le Nant Sec, il a de tous temps permis aux habitants du plateau de Perroix-Echarvines et des Granges de descendre paisiblement au Bourg en évitant la très forte pente du chemin du pavé (pente moyenne de 20% !).


 

Ce chemin est d’ailleurs indiqué sur d’anciennes cartes, notamment celle d’Antoine Pallière qui date des années 1930. En outre l’ADEPT avait en 2007, dans le cadre des consultations sur la voie verte du Thoron, proposé que ce chemin soit aménagé pour accueillir les cyclistes afin de leur éviter la forte côte du Thoron. 

A.Pallière - Lac d'Annecy et environs (1/25000ème)


Malheureusement, depuis une poignée d’années, ce chemin est fermé au public par le propriétaire de l’un des terrains qu’il traverse.

Plusieurs adhérents et sympathisants de l’ADEPT se sont émus de cette situation et ont saisi l’ADEPT qui a elle-même constaté sa fermeture ainsi que le refus catégorique de l’occupant des lieux de laisser passer les piétons. (Voir à ce propos le message affiché sur le panneau qui barre l’accès du petit pont). 


Ce chemin bénéficie d’un emplacement réservé dans le nouveau PLU (emplacement réservé n°13). Et la situation n’est pas nouvelle : c’était déjà le cas dans les précédentes versions du PLU. Donc depuis 2010 au moins il existe une volonté de la Mairie de procéder à la création d’un chemin « officiel ». 

Extrait du règlement graphique du PLU de Talloires (2018)

L’ADEPT, qui a toujours fait la promotion des modes de transport doux en général, et des chemins inter-hameaux en particulier, a donc demandé au Maire de Talloires-Montmin de prendre toutes les dispositions nécessaires afin de rapidement procéder à la ré-ouverture au public de ce chemin, comme le PLU lui en offre désormais la possibilité juridique.

Nous ne manquerons pas de vous faire part de sa réponse.

RAPPEL
Vous appréciez le contenu de notre blog ? Faites-en profiter vos amis et relations en nous communiquant leur adresse email via le lien contact@adept.asso.fr
Vous pouvez prendre ou renouveler votre cotisation à l'association. Un email à contact@adept.asso.fr et nous vous adresserons le formulaire d'inscription. Le coût s'élève à 15 euros par an (20 euros pour un couple) et permet de bénéficier d'une déduction fiscale de 66%. 
Bien évidemment les adhésions sont possibles pour tous les résidents (principaux et secondaires) du bassin annécien. Vous pouvez aussi adhérer par Internet en cliquant sur le bouton ci-dessous.



Généré par HelloAsso

ATTENTION : nous supprimerons tous les commentaires ANONYMES


What do you want to do ?
New mail

15 novembre 2020

GOUVERNANCE et RECONFINEMENT

Notre Président a fait parvenir au Conseil d'Administration le message suivant :

"Le mode de fonctionnement de l'ADEPT ne correspondant pas à mes attentes, j'ai démissionné de mon poste de Président pour convenances personnelles. Je reste membre du CA et de l'ADEPT."

Nous prenons acte, avec regrets, de le démission de Michel Demoustier de son poste de Président.

En conséquence et compte tenu de l'actuel confinement, le Conseil d'Administration a pris les mesures suivantes :

- Un nouveau Président sera désigné lorsque le CA pourra se réunir en présentiel (la nomination requiert un vote à bulletins secrets),

- Les actions en cours telles que définies par les groupes projet se poursuivent,

- Toute nouvelle action est suspendue,

- Les affaires courantes sont gérées par les membres du bureau,

- François Villaume rejoint le bureau en tant que Vice-Président.

Nous vous tiendrons régulièrement informés.

Le C.A.

RAPPEL
Vous appréciez le contenu de notre blog ? Faites-en profiter vos amis et relations en nous communiquant leur adresse email via le lien contact@adept.asso.fr
Vous pouvez prendre ou renouveler votre cotisation à l'association. Un email à contact@adept.asso.fr et nous vous adresserons le formulaire d'inscription. Le coût s'élève à 15 euros par an (20 euros pour un couple) et permet de bénéficier d'une déduction fiscale de 66%. 
Bien évidemment les adhésions sont possibles pour tous les résidents (principaux et secondaires) du bassin annécien. Vous pouvez aussi adhérer par Internet en cliquant sur le bouton ci-dessous.



Généré par HelloAsso


03 octobre 2020

Un risque de pollution du lac neutralisé

L'ADEPT A PROCÉDÉ AU RENFLOUAGE D’UNE ÉPAVE AUTOMOBILE DANS LE PORT DE TALLOIRES-MONTMIN

Jeudi 1er octobre 2020, l’ADEPT a organisé le renflouage de ce véhicule qui gisait depuis des dizaines d’années par 24 mètres de fond dans le port de Talloires, au large de la rampe de mise à l’eau des bateaux.

L'épave sur la rampe de mise à l'eau.. retour à la case départ ! ADEPT ©


La genèse du projet

A la suite d'un premier nettoyage des fonds lacustres que nous avions organisé en 2019, nous avons lancé l’idée quelque peu « farfelue » de sortir ce véhicule, bien connu des plongeurs, qui avait selon nous davantage sa place dans une casse automobile qu’au fond de notre lac. 

(c) Eric Wenger

L’idée a fait son chemin dans nos esprits et, fin mars 2020, nous avons décidé de lancer le projet.

Six mois de travail, d'enquête et d'études ont été nécessaires pour voir ce projet se concrétiser. Le tout piloté par notre vice-président Lionel.

L'enquête

La première phase, l'enquête s'est étalée sur mars et avril. Nous avons dû identifier et contacter les personnes, organismes, associations, et administrations susceptibles de vouloir laisser l’épave là où elle était : la Mairie de Talloires-Montmin, les Sapeurs-Pompiers, la Gendarmerie, la Préfecture, Annecy Lac Pêche, le SILA, la FFESSM 74, les plongeurs individuels... Une fois les bons interlocuteurs identifiés (ce fût assez fastidieux) et le projet présenté, aucun de nos interlocuteurs n’a été en mesure de justifier la présence de ce véhicule au fond du lac. Et pour cause : parmi les gens qui nous ont répondus, personne ne savait s’il avait été dépollué, mais au vu des films (présence des plastiques etc.) à peu près tout le monde convenait qu’il existait un risque de pollution et que, finalement, cette voiture n’avait pas grand-chose à faire à cet endroit. 

Les plongeurs de Sikoo Marine en action Noël Dupont ADEPT ©

La faisabilité technique

A partir du moment où personne ne s’opposait formellement au renflouage de cette épave (bien au contraire), et où nous avions obtenu l’accord de principe de la Préfecture (le lac est un domaine public géré par les services de l’État), nous avons procédé à la deuxième phase du projet : comment faire et à quel coût ? Cette phase a démarré aux alentours de la mi-avril 2020. 

La réalisation de ce type d'opération ne peut être confiée qu'à des entreprises spécialisées dans les travaux subaquatiques. Nous avons lancé une consultation à l'issue de laquelle l'entreprise SIKOO MARINE a été retenue au début du mois de juillet.

La peinture commençait à s'écailler.... 40 ans après ! ADEPT ©

Le financement

Comme présenté lors de l’Assemblée Générale de l’association le 14 août 2020, le budget prévisionnel de l’opération était de 3 124,84€ TTC. L’entreprise SIKOO MARINE nous a proposé une remise de 50% si nous acceptions de communiquer sur leur geste. C’est ce que nous faisons ;-) 

Par ailleurs, une demande de subvention de 1 250 € a été adressée à la Mairie de Talloires-Montmin. Sur cette somme, 1000€ étaient affectés au financement de l’opération de renflouage (le reste à d’autres travaux de réfection). Cette subvention nous a été accordée lors de la réunion publique du Conseil Municipal de Talloires-Montmin le 10 juillet 2020.

Après avoir envisagé un temps le lancement une souscription, nous avons finalement pris la décision de financer le reste (environ 800€) sur les fonds propres de l’association, essentiellement issus des cotisations des adhérents. 


Michel et Lionel (ADEPT), Annecy Pièces Auto et Didier SARDA, maire de Talloires-Montmin
ADEPT ©

Le renflouage

La date du 2 octobre qui a été retenue et déclarée en préfecture (arrêté préfectoral n°DDT-2020-1106).
Afin de localiser très précisément l’épave, et donc de perdre le moins de temps possible le jour du renflouement, nous avions décidé d’effectuer nous-même le repérage. Finalement, la Brigade Nautique d’Aix-les-Bains, qui a la compétence sur le lac, nous a proposé son concours. Ils ont profité de cette occasion pour réaliser leur enquête administrative afin d’autoriser la mise en destruction du véhicule.
Leur précieuse aide nous a permis d’économiser environ 200€ en location de matériel de plongée.

L’opération de renflouage à proprement parler devait se dérouler en 4 temps :
  • L’installation du matériel de relevage (ballons) par les scaphandriers de Sikoo Marine par 24 mètres de fond,
  • Le « décollement» du véhicule (possible effet de ventouse lié à la vase) et sa remontée progressive environ 2m sous la surface par Sikoo Marine,
  • Le remorquage du véhicule en direction de la rampe de mise à l’eau du port de Talloires-Montmin par Sikoo Marine,
  • L’extraction complète du véhicule et son enlèvement par une dépanneuse d’Annecy Pièces Auto.

Jeudi 1er octobre, veille de la date prévue, Sikoo Marine est venu préparer le renflouage : pose du système de relevage et essais de « décollement». Le véhicule s’est très facilement «décollé » du fond. En conséquence Sikoo Marine a entamé le processus de renflouage. Aux alentours de 16h30, les équipes de Sikoo Marine avaient fini leur travail : le véhicule était déposé sur la rampe de mise à l’eau du port de Talloires-Montmin prêt à être enlevé. 

A 19h00 l’entreprise Annecy Pièces Auto, qui avait été mandatée par l’ADEPT, est venue retirer le véhicule en vue de sa mise en destruction. 

 

 Noël Dupont - ADEPT ©

Remerciements

L’ADEPT tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin au succès de cette opération. Grâce à leur aide matérielle, financière, logistique, ou tout simplement grâce à leurs précieux conseils, toujours avec beaucoup de bienveillance, ce projet fût un succès : 

  • David VEYRAT-DUREBEX, de l’entreprise SIKOO MARINE pour sa large contribution au financement de cette opération et pour avoir réussi le renflouage avec succès et sans incident ! 
  • La Mairie de TALLOIRES-MONTMIN qui n’a pas hésité une seconde à nous apporter tout son soutien, notamment financier au travers d’une subvention.
  • L’Adjudant Olivier ZAEPFFEL, de la Brigade Nautique de la Gendarmerie d’Aix-les-Bains, pour ses précieux conseils, son aide logistique et sa bienveillance tout au long du projet.
  • Stéphane GRAND, de la Préfecture de la Haute-Savoie, qui par ses conseils avisés nous a grandement facilité la tâche.
  • Jérémy d’ANNECY PIÈCES AUTO, pour sa sympathie et sa réactivité quand il a fallu venir enlever l’épave.
  • Julien MICHEL, de PROFIL PLONGÉE, qui a soutenu logistiquement l’ADEPT lors du 1er nettoyage du port en 2019. Il nous a en quelques sortes « mis le pied à l’étrier » pour cette opération. Il nous a aussi guidé vers l'épave lorsque nous avions du mal à la localiser.

Et bien sûr les adhérents de l’ADEPT pour leur soutien moral, financier et parfois matériel ! 

ADEPT ©


Questions / Réponses

Depuis quand la voiture était-elle dans le fond ? 
Personne n’a pu répondre précisément à cette question. On nous a dit « au moins 30 ans » ou encore « plusieurs dizaines d’années » mais sans plus de précisions. La seule piste que nous avons pour répondre à cette question est la présence sur le pare-brise de l’épave d’une vignette automobile semblant dater de 1981. Nous supposons donc qu’elle a été mise à l’eau dans le courant de l’année 1981.

Pourquoi était-elle dans l’eau ? 
Accident ? Mise à l’eau volontaire ? Pour quelles raisons ? Nous ne le savons pas et probablement personne ne pourra jamais répondre à cette question (sauf l’ancien propriétaire mais qui est-il ?). Ce que nous avons constaté : la voiture était dans l’axe de la rampe de mise à l’eau des bateaux et elle était stabilisée sur un fond plat, à plusieurs dizaines de mètres du bord. Le frein à main était retiré. Il est donc probable que depuis la rampe de mise à l’eau, la voiture soit tranquillement descendue dans le lac en suivant le tombant, jusqu’à s’arrêter naturellement à peu près là où elle était localisée par les plongeurs.

Qui était le propriétaire ? 
En l’absence d’éléments d’identification (plaques d’immatriculation, portefeuille…) et de l’âge du véhicule, la Gendarmerie n’a pas été en mesure de retrouver son propriétaire. Une fois le véhicule sorti, nous avons réussi à localiser le numéro de châssis. Cette information, quand bien même elle serait exploitable, a été transmise à l’Adjudant Zaepffel. Mais en raison de l’âge du véhicule, et dans la mesure où il est parti en destruction, cette information n’a plus grand intérêt.

Avez-vous trouvé quelque chose dans la voiture ?
Principalement de la boue et de l’eau ! Le coffre était ouvert et ne contenait rien. Rien non plus dans l’habitacle. La boîte à gants était restée fermé pendant toute la durée de l’immersion et nous l’avons ouverte. Elle contenait la notice du véhicule, mais celle-ci était dans un état de décomposition avancé (papier). 
 
Ce véhicule n’aurait-il pas pu servir de refuge à la faune ?
Personne ne nous a vraiment convaincus à ce propos. Le véhicule était assez peu colonisé par les mollusques. Dans la mesure où personne n’était en mesure de nous assurer qu’il avait été dépollué et qu’il ne présentait plus aucun risque pour l’environnement, nous avons considéré que le rapport bénéfices/risques de le laisser immergé, était très défavorable.

Existait-il un risque de pollution ?
OUI ! Le véhicule contenait encore du carburant et de l’huile moteur. La batterie était encore présente (acide sulfurique). En outre la peinture commençait à se désagréger et à tomber en paillettes dans la vase et les algues. L’acier commençait lui aussi à se perforer. Pour finir, les plastiques et autres mousses se décomposaient lentement, relâchant dans l’eau du lac de petites particules très certainement nocives pour les poissons qui les ingèrent et notre santé (l’eau potable du bassin annécien est prélevée dans le lac).
 
Le renflouement a-t’il causé une pollution, même mineure, du lac ?
NON. C’était le gros inconnu et donc le plus gros risque. Toutes les précautions avaient été prises. Par chance nous n’avons pas eu besoin d’utiliser le matériel prévu (couvertures absorbantes, barrage flottant, sciure, etc.).

L’ADEPT envisage-t-elle d’autres actions de ce type ?
Nous pérenniserons nos opérations annuelles de nettoyage « léger » des fonds du lac. La dernière a eu lieu lors du World CleanUp Day, le 19 septembre 2020. Une opération comme le renflouement de la BMW nécessite beaucoup de travail et d’investissement. Il est trop tôt pour se prononcer, mais une fois que nous nous serons reposés, pourquoi pas ? Et comme nous disions à nos interlocuteurs : « Existe-t-il une bonne raison pour ne pas le faire ? » ;-)
 
Envisagez-vous le renflouement du bateau le FRANCE ?
Évidemment que non ! Un bateau a sa place dans le lac, pas une voiture. Au contraire, les plongeurs de l’ADEPT seraient ravis de s’y rendre car certains d’entre nous n’y sont toujours pas descendus !

Quel a été le budget final ?
Au final l’opération devrait coûter précisément 2 874,84€ financés comme suit :
- SIKOO MARINE : 1 362,42€
- ADEPT : 1 512,42€ (dont 1 000€ de subvention communale)
 
Doit-on dire « renflouage » ou « renflouement » ?
On n’a jamais vraiment cherché à comprendre la différence ! Si quelqu’un peut nous expliquer on est preneurs, mais à vrai dire, ça ne nous a pas gênés ! ;-) 

RAPPEL
Vous appréciez le contenu de notre blog ? Faites-en profiter vos amis et relations en nous communiquant leur adresse email via le lien contact@adept.asso.fr
Vous pouvez prendre ou renouveler votre cotisation à l'association. Un email à contact@adept.asso.fr et nous vous adresserons le formulaire d'inscription. Le coût s'élève à 15 euros par an (20 euros pour un couple) et permet de bénéficier d'une déduction fiscale de 66%. 
Bien évidemment les adhésions sont possibles pour tous les résidents (principaux et secondaires) du bassin annécien. Vous pouvez aussi adhérer par Internet en cliquant sur le bouton ci-dessous.


Généré par HelloAsso

01 octobre 2020

Révélations sur la pierre de RUTILIUS


SUITE A L’ARTICLE PARU DANS LE DAUPHINE LIBÉRÉ LE 21/09/2020 INTITULÉ « ILS ONT RETROUVÉ UN VESTIGE ROMAIN VIEUX DE 2000 ANS », l'ADEPT SOUHAITE APPORTER QUELQUES PRÉCISIONS

 

(reproduction de la pierre de Rutilius par Louis Revon)

L’ADEPT a pris connaissance de cet article dans lequel il est notamment relaté la « découverte » d’un « trésor archéologique » qui aurait été « perdu de vue depuis un siècle » : la pierre de « Rutilius ». À la lumière de l’abondante littérature des XIX° et XX° siècles qui a trait à notre village, l’Association de Défense de l’Environnement et du Patrimoine de Talloires-Montmin tient néanmoins à apporter quelques précisions à cet article. 
 
La qualification de « trésor » est-elle justifiée ? 
 
La pierre de Rutilius est largement documentée dans les recueils d’histoire et de tourisme des siècles derniers. Au moins une demi-douzaine d’ouvrages y font référence. Et pour cause : elle servait de marche d’escalier permettant de descendre dans le lac depuis l’Abbaye.

L’article fait état d’une « rumeur » prétendant que l’ancien propriétaire de l’Hôtel de l’Abbaye aurait donné la pierre de Rutilius au musée d’Annecy. C’est effectivement ce qu’a relaté le Talloirien Henri Rodet, à la page 9 de son ouvrage Talloires et son Prieuré (1927). Il est aussi précisé dans l’article que le musée ne l’a pas trouvée dans son inventaire. Et pour cause : le musée n’est jamais venu la récupérer.
 
Dans la mesure où cette pierre est parfaitement connue et documentée par de nombreux historiens qui n’ont jamais demandé sa mise sous protection, et où les services du musée n’ont jamais jugé utile de venir l’enlever, le terme de « trésor » nous paraît exagéré. Nous lui préférons le qualificatif de « curiosité archéologique », comme il en existe d’ailleurs bien d'autres dans notre village. 
 
(C) ADEPT - 09/2020

Son emplacement était-il oublié ? Est-ce un secret ?

L’emplacement de cette pierre est parfaitement connu de tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’Histoire du village, et qui ont simplement pris la peine de lire l’ouvrage d’Henri Rodet, réédité en 1996 et jusque très récemment toujours disponible à la vente au tabac-presse du village :

«(…) on a fait [de la pierre de Rutilius] (…) l’une des marches de l’escalier qui, de la terrasse de l’Abbaye, descend au lac.
(…)
Cette inscription n’est, momentanément d’ailleurs, plus visible. Cédant à de nombreuses sollicitations, le propriétaire actuel de l’Abbaye, M. Daviet, en a fait don au musée d’Annecy ; et, en attendant l’enlèvement définitif, il a fait recouvrir d’une pierre neuve la vieille dalle, afin d’éviter toute détérioration »

Depuis, le bloc de calcaire de 2 tonnes n’a pas bougé. Les propriétaires de l’Abbaye ont simplement construit un ponton en bois qui recouvre l’ancien escalier. La petite marche en bois permettant désormais d’accéder au ponton de l’Abbaye recouvre d’ailleurs la première marche de l’escalier de pierre.

Pour apercevoir la pierre de Rutilius aujourd’hui, le plus simple est encore de descendre dans le lac puis de cheminer prudemment sous le ponton de l’Abbaye jusqu’à atteindre l’ancien escalier intégré au muret de soutènement.

L’emplacement de la pierre de Rutilius n’a jamais été oublié et ce n’est aucunement un secret.
 
(C) ADEPT - 09/2020
 
 
 
Quels sont les nombreux témoignages écrits qui, depuis de longues années , évoquent l’existence et la localisation de cette pierre ? 

L’ouvrage d’Henri Rodet Talloires et son Prieuré (1927) est probablement le plus connu. On peut également rajouter un certain nombre d’ouvrages qui décrivent cette pierre :
  • Jean-François Albanis Beaumont : Description des Alpes Grecques et Cottiennes – Première Partie – Tome Premier (1802) – p.207
  • Jules Philippe : Annecy et ses environs – nouvelle édition (1860) – p.217
  • Francis Wey : La Haute Savoie : récits d’Histoire et de Voyage (1865) - p.143
  • Louis Revon : Inscriptions Antiques de la Haute-Savoie (1870) – p.15-16
  • Gabriel Pérouse : l’Abbaye de Talloires (1923) – p.9-10
Cette liste n’a pas la prétention d’être exhaustive. Tous ces ouvrages, à l’exception de celui d’Henri Rodet, sont consultables librement et téléchargeables gratuitement sur le site internet de la Bibliothèque Nationale de France : https://gallica.bnf.fr  

 
 
Conclusion
 
L’ADEPT, dont la vocation est de défendre le Patrimoine de Talloires-Montmin, doit la vérité aux Talloiriens-Montminois. Dans ce cas précis, nous ne pouvons que constater qu’il n’y a aucune nouveauté. La pierre de Rutilius et son emplacement sont largement documentés donc parfaitement connus, et rien n’a changé depuis un siècle.
Il est toujours intéressant de mettre en lumière l’Histoire de notre village dans les journaux et nous ne pouvons qu’y souscrire. Nous trouvons en revanche dommage qu’une opération de communication, aussi justifiée soit-elle, ait conduit à la diffusion de ce qui nous paraît être fausse nouvelle. Tout cela nous semble manquer de respect envers les anciens qui ont fait, il y a déjà bien longtemps, tout le travail d’inventaire et de déchiffrage, et qui ont précisément et minutieusement répertorié la localisation de cette pierre et d’autres « découvertes » qui font depuis toujours la richesse du Patrimoine de Talloires-Montmin. Notre village compte un certain nombre de passionnés d’Histoire, professionnels et amateurs qui, n’ont jamais « oublié » cette histoire et continuent, avec sérieux et humilité, de faire vivre la mémoire de notre village.
 
Avec cette publication, l’ADEPT tient à rendre hommage à leur travail.

RAPPEL
Vous appréciez le contenu de notre blog ? Faites-en profiter vos amis et relations en nous communiquant leur adresse email via le lien contact@adept.asso.fr
Vous pouvez prendre ou renouveler votre cotisation à l'association. Un email à contact@adept.asso.fr et nous vous adresserons le formulaire d'inscription. Le coût s'élève à 15 euros par an (20 euros pour un couple) et permet de bénéficier d'une déduction fiscale de 66%. 
Bien évidemment les adhésions sont possibles pour tous les résidents (principaux et secondaires) du bassin annécien. Vous pouvez aussi adhérer par Internet en cliquant sur le bouton ci-dessous.



Généré par HelloAsso

23 août 2020

Nouvelle gouvernance : Michel DEMOUSTIER, Président

Au cours de l’Assemblée Générale du 14 août dernier, le conseil d’administration de l’association a été entièrement remodelé. Parmi les six anciens membres (Jacques Bessières, François Chatelain, Philippe Cléry, Jacques Comte, Lionel Garberoglio et François Villaume), les deux administrateurs sortants, Jacques Bessières et Lionel Garberoglio ont été réélus. Sept nouveaux administrateurs ont été élus à l’unanimité : François Aznar (Montmin), l’ancienne présidente Dorothée Chatenet (Verel), Roland Da Mutten (Perroix), Michel Demoustier (bourg), Noël Dupont (Perroix), l’ancien administrateur Marc Retsin (Vérel) et Gérard Simonnel (Perroix).
Le conseil d’administration, désormais composé de treize membres, s’est réuni le 18 août dernier à l’ancienne école de Verel pour désigner son nouveau bureau. Ont été élus à cette occasion :

    Président : Michel Demoustier
    • Vice-Présidents : Jacques Bessières et Lionel Garberoglio
    • Trésorier : Jacques Comte
    • Secrétaire Général : Jacques Comte
    Lors du prochain conseil d’administration, les orientations de l’association seront définies, la feuille de route précisée et les nouvelles commissions composées.

    Nous vous tiendrons au courant.

    A la sortie du conseil, de gauche à droite :
    Philippe Cléry, Dorothée Chatenet, Jacques Bessières, Lionel Garberoglio, Michel Demoustier, François Villaume, Noël Dupont, Marc Retsin, Jacques Comte, François Chatelain


    RAPPEL
    Vous appréciez le contenu de notre blog ? Faites-en profiter vos amis et relations en nous communiquant leur adresse email via le lien contact@adept.asso.fr
    Vous pouvez prendre ou renouveler votre cotisation à l'association. Un email à contact@adept.asso.fr et nous vous adresserons le formulaire d'inscription. Le coût s'élève à 15 euros par an (20 euros pour un couple) et permet de bénéficier d'une déduction fiscale de 66%. 
    Bien évidemment les adhésions sont possibles pour tous les résidents (principaux et secondaires) du bassin annécien. Vous pouvez aussi adhérer par Internet en cliquant sur le bouton ci-dessous.


    Généré par HelloAsso