4 avril 2014

PV du CA de l'ADEPT du 24 mars 2014


Ordre du jour :
1.
approbation PV précédent CA,2. résultat des municipales, contacts à prendre avec les élus,
3. recrutement de nouveaux adhérents ou sympathisants,
4. suivi des travaux de la voie cyclable, voie « verte » rive Est,
5. circulation, transports en commun, médiatisation de la solution ADEPT,
6. renouvellement adhésion ALAE.


1. approbation PV du CA du 28 février 2014.
Après lecture du procès verbal du 28 février 2014, c'est à l'unanimité que ce texte a été approuvé.

2. résultat des municipales.
Les administrateurs constatent d'abord avec regret que le mode de scrutin, modifié par l'état, ait eu pour conséquence de réduire encore plus la part de la démocratie. En effet, lorsque, comme jadis dans notre commune, le panachage était autorisé, les Talloiriens pouvaient vraiment choisir les candidats dont l'implication locale et la compétence leurs paraissaient les plus évidentes et avoir ainsi un conseil municipal, sinon « à la carte » mais plus en phase avec leur choix.
Aujourd'hui, le scrutin de liste bloqué s'il donne, ce qui est normal, l'avantage à la liste arrivée en tête, laisse à celle arrivée derrière une portion congrue (que 21 % d'élus dans le cas de cette consultation, alors que l'écart de 51 voix correspond à seulement 4,5 % des suffrages exprimés) privant ainsi la commune de l'expérience ou de la compétence de candidats de valeur figurant sur cette liste.
Comme cela avait déjà été porté au PV du précédent Conseil d'administration, les administrateurs souhaitent maintenant rencontrer les Présidents des commissions municipales qui vont être créées afin de faire plus ample connaissance et de procéder à un échange de points de vue et, bien évidemment, ainsi que cela figurait dans le programme de la liste élue, être associés à l'étude de certains dossiers ; par exemple : urbanisme, culture, transports en commun...
Le pouvoir de décision appartient certes aux élus mais le devoir de proposition est du ressort des associations et l'ADEPT entend continuer à répondre au mieux à cet objectif, d'autant que cela figure de manière explicite dans ses statuts !

3. recrutement de nouveaux adhérents ou sympathisants.
Nous avions évoqué, lors du précédent CA, l'effort qui restait à faire pour augmenter le nombre de nos adhérents car, bien que la quantité ne soit pas l'élément qualitatif n°1 pour une association, c'est néanmoins un élément important de sa représentativité et de l'écoute que l'on peut prêter à ses propositions.
Le trésorier est donc chargé de reprendre contact avec les anciens adhérents qui, n'ayant plus été sollicités lors de chaque nouvel exercice depuis de nombreuses années, ont oublié de renouveler leur adhésion (pour mémoire, l'exercice comptable court du 1er juillet au 30 juin de l'année suivante).

4. suivi des travaux de la voie cyclable, voie « verte » rive Est.

Les travaux du tronçon Menthon -Talloires venant de débuter, chacun peut se rendre compte de ce que nous craignions tant ; à savoir que la petite piste cyclable proposée lors de l'enquête publique n'ait comme objectif principal que de favoriser l'accès à tous les véhicules y compris les gros camions et augmenter le volume du trafic automobile.
Etait-il nécessaire d'envoyer les bulldozers et de couper autant d'arbres sur une telle largeur s'il ne s'était agi que de créer une bande cyclable le long de la départementale ?
Cela a d'autant moins de sens lorsque l'on constate que les véhicules et les vélos devront cohabiter dans la traversée du village de Menthon.
Les travaux en cours sont hors de proportion avec l'objectif initialement proposé et, face à ce qui se passe, les administrateurs de l'ADEPT ne peuvent que renouveler leur totale opposition à la suppression de la centaine d'arbres existants entre Veyrier et Menthon ; quant à la section Angon - Verthier, ainsi que cela a déjà été exposé, il est impensable d'élargir la route. Il serait tout aussi sécurisant et moins onéreux de limiter la vitesse à 30 km/h sur tout ce tronçon afin de dissuader les pendulaires qui empruntent la rive Est, devenu une sorte d'itinéraire-bis pour ceux qui essaient de réduire la durée de leur trajet quotidien pour se rendre travailler à Annecy et au-delà.
Enfin, outre l'amélioration de la sécurité, que d'économies réalisées en laissant les berges dans leur état actuel et protéger ainsi ce qui reste du secteur le plus naturel et le plus sauvage du lac d'Annecy.

5. circulation, transports en commun, médiatisation de la solution ADEPT,
Les récents pics de pollution de l'air ont mis à la une de l'actualité ces questions de circulation.
De toutes parts convergent des prises de position qui remettent fondamentalement en cause nos modes de déplacements et de transports et contestent la priorité donnée au tout-routier.
Il ne s'agit donc plus de déplorer mais il importe de réagir et d'accorder la priorité aux transports en commun respectant aux mieux la qualité de l'air, ce qui n'est pas le cas d'un BHNS qui n'aurait de « propre » que son site (et encore que très partiellement) et non sa motorisation.
L’extension du réseau routier doit aussi être stoppée d'urgence car, à investissement identique à celui de la réalisation d'un tunnel routier sous le Semnoz avec bus partiel (env. 480 M€ avec les accès d'après les premières estimations, mais qui sera très certainement dépassé si l'on se réfère à des travaux similaires récents), qui de plus serait un véritable aspirateur à voitures, on pourrait mettre en service un tramway entre Annecy et Albertville avec un coût de fonctionnement inférieur si l'on tient compte logiquement des amortissements.
Les administrateurs vont donc s'employer désormais à faire prendre conscience de ces évidences avant que des décisions irréversibles et contraires à toute logique soient entérinées.

6. renouvellement adhésion ALAE,
C'est à l'unanimité que les administrateurs décident de renouveler leur soutien à l'association Lac d'Annecy Environnement et mandatent le trésorier pour que le montant de la cotisation en tant que personne morale pour l'exercice 2014 lui soit envoyé.

Aucun commentaire: